< Retour à la page précédente

Avancée technologique : Attention les objets vous écoutent!

eagle_eye_vision

Source de l’image : jorgeonline.me/portfolio/eagle-eye

Des chercheurs du MIT, de Microsoft et d’Adobe ont mis au point un algorithme capable de reconstruire un signal audio par l’analyse des vibrations d’objets représentés en vidéo.

Par exemple, si vous êtes à l’extérieur d’une maison et que vous filmez une plante par la fenêtre, vous pourrez, par l’analyse des vibrations sur la plante, reproduire les sons ambiants produits dans la pièce au moment de la vidéo, incluant une conversation que vous n’auriez pas pu entendre de l’autre côté de la fenêtre!

Les chercheurs à l’origine de cette découverte sont :

  • Abe Davis, un étudiant diplômé en génie électrique et informatique scientifique du MIT;
  • Frédo Durand et Bill Freeman, deux professeurs du MIT de l’informatique et de l’ingénierie;
  • Neal Wadhwa, un étudiant de troisième cycle dans le groupe de Freeman;
  • Michael Rubinstein de Microsoft Research, qui a fait son doctorat avec Freeman;
  • et Gautham Mysore d’Adobe Recherche.

La théorie

Pour l’accomplissement de cet exploit, la reconstitution audio de la vidéo nécessite que la fréquence des échantillons vidéo, c’est-à-dire le nombre de trames vidéo capturées par seconde, soit supérieure à la fréquence du signal audio.

jorgeonline_EE_08_th

Source de l’image : jorgeonline.me/portfolio/eagle-eye

Donc, plus vous avez d’images par seconde, plus le son sera de meilleure qualité. À titre de référence: un téléphone intelligent de dernière génération produit en moyenne 60 images par seconde (IPS), une caméra haute vitesse, entre 2000 et 6000 IPS et une caméra de type commercial, au-delà de 100 000 IPS.

En pratique

La technique développée par les chercheurs apportera certainement des bénéfices dans l’application de la loi et le domaine criminaliste, mais Davis est plus enthousiaste à l’idée de ce qu’il décrit comme un «nouveau type d’imagerie.»

«Nous sommes à récupérer des sons à partir d’objets», dit-il. «Cela nous donne beaucoup d’informations sur le son qui se passe autour de l’objet, mais il nous donne aussi beaucoup d’informations sur l’objet lui-même, parce que les différents objets vont répondre au son de différentes manières.»

Pour ma part, je me sens comme on dirait un tantinet inquiet. Imaginez les utilisations malveillantes que des personnes et ou organisations comme la  NSA, FBI,  GRC, … « name it  » mal intentionnées pourraient en faire, par exemple s’infiltrer dans nos conversations ou et/ou rencontres privées! Et si on pense au Canada qui s’est dernièrement fait voler des informations confidentielles sur de la recherche… je me demande : le nouveau klondike serait-il l’espionnage industriel ?

Il est par contre vrai que de n’avoir qu’un simple sac de chips laissé par terre comme témoin clef dans un procès pour meurtre ce serait vraiment quelque chose… mais ça fait plutôt froid dans le dos ….non?

jorgeonline_EE_voiceID

Source de l’image : jorgeonline.me/portfolio/eagle-eye

Ça me fait également penser à une scène dans le film Eagle Eye (Shia Labeouf) qui fait une référence exacte à ce nouveau type de technologie, je n’aurais jamais crû que ce puisse être possible!


Vidéo expliquant le concept :


Quelque soit le degré d’excentricité des nouvelles sur le monde technologique, fiez-vous aux passionnés membres de l’équipe Vertisoft pour rester à l’affût et vous partager leurs découvertes sur ce blogue!